Pourquoi Vendée Numérique ?

Groupement d'Intérêt Public (GIP) formé par le Département de la Vendée et le SyDEV (Syndicat Départemental d'Energie et d'Equipement de la Vendée), Vendée Numérique a pour mission le déploiement du Très Haut Débit sur l'ensemble du département, hors agglomération yonnaise et olonnaise. Son activité est la conséquence de l'évolution du marché des télécoms en France...

1er janvier 1998 : ouverture à la concurrence du secteur des télécoms

Les statuts Vendée NumériqueL'activité des télécoms constitue en France le premier secteur où l'on est passé d'un service public produit par un opérateur public (France Télécom)  à un service universel produit par un opérateur privé dans un secteur concurrentiel. Les activités de télécommunications se sont ainsi ouvertes à la concurrence depuis le 1er janvier 1998 et c'est à partir de cette date que sont entrés sur le marché de nouveaux opérateurs privés nationaux (Bouygues Télécom, Free, Orange et SFR - Numéricable).

Cette décision forte du législateur avait notamment un objectif majeur : développer les infrastructures de réseaux télécoms par les acteurs privés, et non plus grâce à des fonds publics.

10 ans après : quel bilan ?

10 ans après l'ouverture du marché des télécoms en France, force est de de reconnaître que de nombreux objectifs ont été atteints : concurrence tarifaire favorable au consommateur, développement des services et des produits, investissements sur de nouvelles technologies comme les réseaux mobiles, déploiement de nouveaux réseaux Très Haut Débit (fibre optique), etc.
Cependant, un problème majeur apparait au fil des années : les investissements privés en matière d'infrastructures télécoms se développent sur les zones denses (grandes villes françaises), mais les zones rurales restent à l'écart de ces grands programmes de modernisation et de création de nouveaux réseaux...

C'est en réalisant ce constat que l'Etat décide en 2010 de lancer un Appel à Manifestation d'Intention d'Investissements (procédure AMII). Objectif : connaître les intentions des opérateurs privés en matière de déploiement des réseaux de télécommunications de nouvelle génération. En Vendée, un seul opérateur privé (Orange) répond favorablement à cette demande : il déclare son intention de déployer entre 2015 et 2021, sur ses propres fonds, un réseau de fibre optique sur les agglomérations yonnaise et olonnaise. En dehors des 16 communes vendéennes concernées, aucun investissement n'est à attendre de la part des opérateurs privés sur le reste du territoire vendéen, alors que besoins et usages ne font que s'amplifier...

2011 - 2013 : SDTAN et création de Vendée Numérique

Constatant une carence de l'initiative privée, notamment sur les zones rurales, le législateur autorise alors les collectivités territoriales à investir dans le secteur des infrastructures de télécommunications. Une condition essentielle : réaliser un audit des infrastructures existantes et proposer un plan de développement des réseaux cohérent et efficient, à travers l'élaboration d'un document appelé Schéma Directeur Territorial d'Aménagement du Numérique.

Ce programme est approuvé en 2011 par l'Assemblé Départementale. Il prévoit, entre 2015 et 2020, un développement ambitieux des réseaux Haut et Très Haut Débit.

En 2014, le Groupement d'Intérêt Public Vendée Numérique est mis en place pour déployer les réseaux de demain. Cette année marque le début des programmes de montées en débit et de réseaux de fibre optique, ayant pour objectif à moyen terme de proposer des connexions performantes à tous les habitants et entreprises de Vendée....

Périmètre d'intervention de Vendée Numérique :

Carte zone Vendée Numérique